BIOGRAPHIE

Mont de marsan est une préfecture administrative du sud-ouest de la France avec des arènes, des avions de chasse et des DJs.

Depuis bientôt 30 ans, celui dont nous parlerons ici, déroule des câbles, bouge des amplis et des caisses de disques, sort ses disques, met l'ambiance, puis enroule des câbles, bouge des amplis et des caisses de disques, bref, emmène le son.

1981. Pierre Milanesi rentre de la maternité dans une ford escort orange. Une cassette de Julien Clerc dans le poste interrompt les infos sur radio mi-douze, il se dit que la musique, ce doit être un truc éclectique, et puis, il a entendu le clac de l'auto radio, le bruit de la bobine qui s'enclenche, et il se dit que la musique, ce doit être un truc qui se bricole. C'est décidé, il sera Disc-Jockey.

Sa première platine est sous l’escalier, il passe son enfance a rêver de la démonter.

Puis viens la première platine laser, et 3 ou 4 CD dont une compil de rock-roll.

A la maison on écoute :

 

 

 

 

 

 

 

 

1991-1995. Les débuts. Fini la sono en chambre. 2 chaînes hifi pour le mix, trois spots qui clignotent: "Digital Power" ambiance les booms, les soirées et les disjoncteurs. DJ Pierrot chausse les platines. La salle des fêtes de Pujo le Plan se souvient:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1995-1998. Premier aller-retour avec la cuisine. Apprentissage. La sono est au chaud, elle sort parfois pour les intimes.

1998-2000. Premier contrat, Pierre a répondu à une petite annonce et roule vers Saint-Justin dans le camion remplit de matériel de "Rock'n'show". S'ouvrent les années bals discos.

 

 

 

 

 

 

 

Puis DJ Peyo rejoint le podium de "La Makina".

Première visite approfondie de la Chalosse landaise, de ses arènes et de ses salles de basket.

 

 

 

 

 

 

 

 

Premiers bals sur la côte.

 

 

 

 

 

 

 

 

Premières raves.

 

 

 

 

 

 

 

 

Premiers mariages, et première chaise dans la gueule par un amoureux de Claude François frustré.

 

 

 

 

 

 

 

 

2000-2003. Les années club. Peyo officie "Au club" à Mont de Marsan, ex point chaud des nuits montoises où on trouve aujourd'hui une supérette franchisée. Bar – il entame sa formation de psychothérapeute de comptoir – mais surtout platines : c'est l'apprentissage de la nuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

Fat Peyo signe au "Complex", enregistre un single et devient DJ à plein temps dans une boite de nuit bondée, au top de sa forme.

 

 

 

 

 

 

 

 

Entrée dans le "All Star" des DJ montois. Change de bar au gré du mercato.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2003. Barman au Cafe Salud à Bayonne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Premier titre lors du DJ de Daube Contest.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ibiza lui tend les bras, mais l'amour des câbles l'emporte et il devient technicien son et lumière dans un centre de vacances en Bretagne. A quelque chose, malheur est bon, il y rencontre un superbe lot de vinyl d'une discothèque à l'abandon et entame sa propre collection.

 

2004 - 2015. Peyo retourne à la restauration. Ouverture de L'Afrite, qui devient "Le festin de Pierre". Le restaurant est exiguë, déborde sur la rue, mais on s'y serre pour un concert de punk, de rap, où une soirée électro.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouverture du "Ballet des muses" en 2011 qui devient le bar sympa des soirées sympas de la capitale landaise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2015, dernière musique de fin pour le Ballet des Muses

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouverture du Knight Club. Une boite de nuit, rénovée à la main.

Même année, il fonde avec le label Savor Discos l'association Confluences Musicales qui organise des soirées et des moments de rencontres autour de la musique ("Et vous vous écoutez quoi?"). L'association porte depuis 2017 le Salon du disque "Confluences Musicales" et depuis 2020 le Salon du tatouage de Mont de Marsan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2016 – 2021. Fait un aller-retour à Besançon avec un Kangoo jaune et une remorque pour ramener dans les Landes un bus, un camion de pompier et un vaisseau spatial. Fat Peyo avec un copain customise le premier et invente la "New disco-mobile". Retour aux sources et création de "Le ballet des muses events". L'Ouïe de Fitness reprend la route avec son camion, ses câbles, ses amplis, ses disques, et son bus pour une soirée sous une grange dans le Gers,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l'inauguration à Bayonne d'un atelier d'artiste,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

des mariages, dans la forêt, dans les salles des fêtes,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

des départs à la retraite,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

des anniversaires, des défilés de mode, des siestes musicales, des férias, des inauguration, des soirées d'entreprises, des Karoake, des rencontres sportives, des forums associatifs…

Entre temps, il se forme un peu plus au bidouillage sonore en devenant technicien pour la radio locale Radio MDM. Il monte les émissions, enregistre, gère le direct, et partage ses playlists dans les habits de "L'Ouïe de Fitness" ou de "Plump Daddy".

https://www.radio-mdm.fr/shows/louie-de-fitness/

 

 Auteur de la biographie  : Julien Milanesi (frère)